La tradition textuelle du De republica

  1. Palimpseste Roma, Biblioteca Apostolica Vaticana, Vat. lat. 5757
    1. Émile Chatelain, Paléographie des classiques latins, Paris 1884-1900.
    2. Angelo Mai, Classicorum auctorum, i, Romae 1828.
  2. Tradition manuscrite du Somnium Scipionis, comportant deux sub-archétypes, qui sont chacun à l’origine de deux branches (*) :
    • α, reconstitué à partir de deux témoins (A et O).
    • β, représenté par deux témoins :
      • γ, dont sont issus J W t
      • δ, qui est à l’origine des 31 témoins restants :
        • π, issu de la phase définitive d’élaboration de δ
        • ζ, témoignant d’une activité philologique parallèle à celle de δ, qui part d’une étape non définitive de l’élaboration de δ (ζ1 < δ3) jusqu’à travailler sur la version définitive (ζ2-3 < δ5)
        • ε, issu de la première phase d’élaboration de δ, a été enrichi à deux reprises, avec des apports issus de phases ultérieures de δ : ε1 < δ4, ε2 < δ5
        • θ, issu de la phase définitive d’élaboration de δ
        • ξ, ancêtre probable de X et de Y
        • R, issu de la phase définitive d’élaboration de δ
        • P, issu de la phase définitive d’élaboration de δ
        • X, témoigne d’une phase de δ qui a été dépassée par la suite
        • Y, témoigne d’une phase de δ qui a été dépassée par la suite
  3. Tradition indirecte du De republica et notamment du Somnium dans le cadre du Commentaire de Macrobe.
(*) Pour cette reconstitution, cf. Roberta Caldini Montanari, Tradizione medievale ed edizione critica del Somnium Scipionis, Firenze 2002.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *