Archives mensuelles : juin 2015

Le latin à Byzance (IVᵉ-VIIIᵉ siècles) : langue, littérature et culture

Programme 2015-2016 – 1ᵉʳ semestre
(tous les mardis, 16h-18h, en Sorbonne, salle E659)

La fondation de Constantinople par Constantin Iᵉʳ en 330 est un événement exceptionnel : en effet, cette ville, conçue comme une noua Roma, représente l’État romain, avec ses institutions et son apparat bureaucratique et militaire, qui s’organise dans le monde grec, qui y favorise le progrès de la langue latine, et qui crée les conditions d’une latinisation durable.

Dans l’histoire de ce transfert, les rapports entre le grec et le latin évoluent et se modifient constamment. D’abord, de nombreuses tensions socio-culturelles souterraines, qui n’avaient pas été entièrement résolues, resurgissent autour de la question des modèles de formation : à l’avocat-rhéteur, formé à la mode hellénique pour la société provinciale des poleis se substitue l’avocat-juriste, transformé en officialis supérieur, à la disposition d’un gouverneur ou d’un haut fonctionnaire, et instruit dans le cadre d’un enseignement supérieur dont l’État détient désormais le monopole. Puis, sur la longue durée, le latin perd progressivement du terrain dans le fonctionnement de l’administration, mais cette perte d’influence en tant que langue d’usage des fonctionnaires est concomitante d’un renversement de valeurs : par la constitution du corpus iuris ciuilis et de sommes grammaticales comme l’Ars Prisciani, par la transcription d’importantes œuvres littéraires voulue par un milieu aristocratique sensible aux classiques, le latin devient une langue de culture face au grec, langue d’usage et de pouvoir.

Dans ce séminaire, nous nous intéresserons à tous les aspects de ces dynamiques linguistiques, littéraires et culturelles. Seront notamment abordés les sujets suivants :

  1. la circulation des manuscrits, les bibliothèques et les pratiques d’écriture (témoignages paléographiques, papyrologiques et épigraphiques)
  2. le phénomènes d’appropriation littéraire : les traductions, les formes d’aemulatio, le système des genres littéraires
  3. la constitution des corpus juridiques et grammaticaux
  4. la langue de l’Église
  5. la langue de l’armée
  6. le cérémonial de la cour byzantine.

Les textes étudiés seront distribués dans le cadre du séminaire.

Index du séminaire :
  1. Le latin dans la pars Orientis de l’Empire (Iᵉʳ-IIIᵉ s.)
  2. Les glossaires bilingues hétérographiques
  3. La production écrite de l’empereur Constantin (1)
  4. La production écrite de l’empereur Constantin (2)
  5. La culture littéraire de Constance II à Valens
  6. Conflits sous Constance II
  7. L’émergence du digraphisme
  8. Le premier codex miscellaneus grec-latin
  9. Les plus anciennes subscriptiones
  10. Byzance ville multilingue sous Arcadius
  11. Théodose II et la « division du travail linguistique »
  12. Le latin juridique sous Théodose II
  13. La création de l’université de Constantinople
  14. La constitution d’un corpus boécien à Constantinople
  15. L’ars Prisciani et la naissance d’une « interlangue »
  16. Le corpus iuris ciuilis de Justinien
  17. Latin et grec dans l’administration de Justinien